Velo2max Ferrier Académy

Donnez du punch à votre entrainement

FRANCOIS LAMIRAUD REJOINT LE RESEAU VELO2MAX


A l’issue de cette année 2015 où François Lamiraud a battu à deux reprises le record de France de l’Heure (49.408 à Roubaix le 11/04/15 et 50.844 à Aguascalientes Mexique le 20/09/15), François va rejoindre le réseau des entraineurs Velo2max.

LAMIRAUD + LEPLAT 2 - Photo YP MEDIAS
François Lamiraud à Aguascalientès au Mexique avec Quentin Leplat, fondateur et entraineur du réseau Velo2max. Crédit Photo Yves Perret Médias.

 

De quoi s’agit il ? Velo2max est un association d’entraineurs qui se sont regroupés pour répondre à une demande en matière de coaching personnalisé en cyclisme, mais aussi pour organiser des camps d’entrainement et de perfectionnement pour ses clients. Il est difficile pour un entraineur isolé de répondre à toutes les demandes et d’aller au bout de la démarche qui consiste à aider un athlète dans sa préparation, pour in fine lui transmettre un savoir faire qui le rend plus autonome. En effet, pour Quentin Leplat qui est le fondateur de Velo2max en 2005 :

L’objectif lorsque nous travaillons avec un athlète n’est pas de rendre ce dernier dépendant de nous. Au bout de 2 ou 3 ans de collaboration, parfois un peu plus, les sportifs acquièrent une expérience qui leur permettent de devenir plus autonome et d’avoir confiance dans leur préparation. Cela fait d’ailleurs quelques années que je travail avec François, et le record de l’heure au Mexique était notre dernier challenge. Nous l’avons vécu avec une grande intensité, mais à l’issue de cette année, j’ai le sentiment d’avoir appris tout ce que je savais à François. De plus il dispose lui aussi de compétence dans le domaine, il est titulaire d’un Brevet d’état de 2ème degrés, et d’une solide expérience d’entraineur au Pôle Espoirs de St Étienne ou j’ai moi même fait mes premières gammes.

Quentin, Quel sera le rôle de François au sein du réseau ?

Nous avons tous à peu près le même rôle, c’est à dire, assurer un coaching personnalisé auprès de cycliste de tout niveau, organiser des stages de perfectionnement avec nos clients, et répondre à des demandes de coaching à la carte, comme par exemple la préparation d’un athlète de haut niveau sur un objectif important. Nous avons déjà eu des contacts avec des gens qui souhaitent tenter le record de l’heure de leur catégorie, ou de sportifs qui préparent les jeux para-olympique… Par la passé, j’avais eu le plaisir de travailler avec Christel Ferrier Bruneau en vue des Jeux Olympique. Elle a d’ailleurs rejoint le réseau à la fin de sa carrière et nous organisons avec elle des stages avec un groupe 100% réservé aux femmes.

François, est ce que cela veut dire qu’une page se tourne dans votre carrière ?

Sans aucun doute, je quitte le cyclisme de haut-niveau que j’ai aimé et pratiqué depuis plus d’une dizaine d’années. Ma vie s’organisera maintenant différemment. Psychologiquement je m’y prépare depuis plusieurs mois car ce n’est pas facile comme décision, mais je suis heureux de choisir le moment et de terminer sur un nouveau Record de l’Heure, une super aventure sportive et humaine. J’ai beaucoup appris sur moi-même et je ne termine pas usé. J’ai plusieurs projets en tête…

Ou va t’on vous retrouver en 2016 ? Sur les stages que vous organiser avec le réseau Velo2max ?

A l’heure actuelle, je profite des sollicitations médiatiques et ensuite je partirai en vacances pour décompresser.
En 2016, je vais continuer à faire du vélo pour le plaisir (et garder la ligne !) et je serai coach personnel. Je vais aussi m’occuper de mon site de vente en ligne de matériel de vélo haut de gamme (www.velopuissance.com). 
J’adore être au contact des cyclistes et c’est prévu que je sois présent sur plusieurs stages Velo2Max pour apporter mon expérience. Il y règne, en plus, une  ambiance décontractée, alors j’ai hâte !

Une dernière question pour tous les deux, pourquoi n’avez vous pas pu passer la barre des 51 sur votre 2ème essai ?

Ce qui s’est passé, c’est que suite à la première tentative François avait très bien récupéré au niveau musculaire. Il se sentait bien. Par contre, la veille il a du changer sa position sur la selle car il avait deux gros bleus au niveau de son assise sur la selle. Du coup il était plus compact, moins allongé et pour rouler à 51 kmh il lui fallait développer plus de puissance. Si on se place en terme de puissance, François a développé plus de puissance sur le second essai, il n’y a aucun doute, par contre, son SCx était moins bon, et nous n’avons pas pu passer la barre des 51. Il nous aurait fallu attendre encore quelques jours, mais nous n’avions pas la possibilité matériel de le faire.

On ne se rend pas compte, mais rester assis pendant une heure sans changer de position c’est très difficile. Sur la route, sur un CLM de une heure, on change constamment de position, de braquet, et la pression sur le point d’appui de la selle varie en permanence. Ce qui évite ce genre de blessures.

Un record de l’heure, c’est aussi une question de compromis, pas seulement une affaire de force.

François, quelques instant avant le départ de la seconde tentative. De Gauche à droite, le staff au complet, Philippe Humbert (mécanicien), Quentin Leplat (moi même entraineur), François Lamiraud, Valérie Simon, Marion Banizette (préparatrice mentale), Alain Rousseau (Soigneur), Michel Meunier Manager, et manque sur la Photo, Céline Combier qui prend la photo et Clément Staron qui est derrière la caméra, mais aussi Jean Marc Lamiraud, trésorier du projet.

A cet instant là, il règne une atmosphère indescriptible, une émotion qui se lie sur les visages.

POUR ALLER PLUS LOIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Velo2max Ferrier Académy © 2014 Association Velo2max 10 impasse du Pailloux 63500 ISSOIRE Création le 29-11-13, Annonce au BO du 22/04/14 n° 01115 Frontier Theme