Velo2max Ferrier Académy

Donnez du punch à votre entrainement

RECORD DE L’HEURE DERNIERE LIGNE DROITE



Teaser Tentative Record de France de l’Heure… par lamicamera

Je réponds ici aux questions que l’on me pose souvent ces derniers temps.

Est ce que François est en forme, on ne le voit pas beaucoup sur les courses en ce début de saison ?

Oui, il est en très bonne condition physique, cela ne se voit pas sur les courses, ni sur les classements pour plusieurs raison. Il n’a pas l’esprit forcément disposé aux courses très exigeantes de début de saison. Il faut frotter, rouler sous la pluie, et François veut absolument éviter la chute. Il est très concentré sur son record et ne veut prendre aucun risque inutile. Les courses du circuit DN1 nécessite un gros investissement tactique, mentale, une prise de risque non négligeable. En terme d’effort, cela est très différent de ce que nous préparons, on n’est pas du tout dans une optique de course sur route. La travail énergétique d’un record de l’heure ne dépasse pas 1200 à 1300 kilojoules pour François, alors qu’en course élite il faut tabler sur 2500 à 3500 kj sur chaque course. Les filières énergétiques ne sont pas poussées jusqu’à épuisement pour le record de l’heure, François n’est donc pas opérationnel sur des courses de 3 heures et plus.

Et en terme de PMA ?

De ce coté là, François est très bien, il est pratiquement à son top record qu’il avait effectué ces dernières années. Nous avons fait il y a quelques jours un test de 6 minutes départ arrêté sur piste, il aurait battu son record en poursuite si nous avions fait un test de 4 km. Il est parvenu avec son braquet record de l’heure à tenir une cadence de 108 tours par minute tout en étant proche de sa PMA. Son coup de pédale est parfaitement acclimaté à l’effort aérobie sur piste.

Nous avons beaucoup travaillé la PMA, car plus elle sera haute et plus François sera en mesure de réaliser une grosse performance. Le travail spécifique à intensité record est aussi importante, mais il s’agit de la phase finale de la préparation. J’ai fais faire à François des séances de PMA très dure.

Pas de travail de seuil ?

Si bien sur, mais contrairement à ce qu’on peut croire, le plus important pour rouler vite c’est d’avoir une grosse puissance aérobie, le reste suivra. Un coureur comme François qui a plus de 15 ans de vélo intense derrière lui à déjà un niveau d’endurance critique très élevé. Il peut tenir 83 84% de sa PMA sur 20 minutes, et cela on ne peut plus y changer grand chose en quelques mois de préparation. A l’inverse, on peut plus facilement agir pour qu’il évolue à 100% de PMA, avoir une haute maitrise gestuelle et mentale de cet effort. L’erreur à ne pas commettre c’est de s’épuiser sur des intensités critiques entre 80 et 85% de PMA… on y laisserai des plumes, c’est d’ailleurs souvent cela qui fait qu’un coureur n’est pas frais le WE s’il a trop jouez dans ces intensités là.

Il y a une grosse différence entre piste et route ?

Oui, sur route vous pouvez changer de braquet, vous mettre en danseuse, et les manivelles sont un peu plus courtes sur piste. La cadence de pédalage que l’on adopte sur route pour une même puissance est sensiblement plus lente. Et surtout, si on réalise un test de PMA en cote, la plupart des cyclistes dépassent leur PMA sur terrain plat de 8%. Et sur piste, cet écart est encore plus grand. Si bien que d’une PMA de 400 watt dans une cote à 5%, la plupart des cyclistes peineront à dépasser 370 watt pour le même effort sur terrain plat.

Et puis, sur piste avec les virages ils se passe que votre vitesse varie et la puissance à fournir aussi, si bien que toute les 4 à 5 secondes vous devez ajuster votre puissance, il est impossible d’évoluer sur un effort constant, c’est assez déstabilisant, surtout sur une piste courte. Le graphique ci dessous illustre mon propos. En vert la vitesse et en rose la puissance.

Capture

Quelles sont les puissances que développe François ?

Joker, il les donnera en temps utile, ce sont ses valeurs personnelles. Et puis j’ajoute, que sur un effort d’une heure sur piste on n’aura pas forcément des puissances astronomiques, y compris pour des gros moteurs. Les conditions de pédalages sont tellement différentes et l’effort relativement long qu’on ne développe pas des puissances monstrueuses. La prouesse ne réside pas tellement dans les Watts, il en faut certes, mais c’est surtout au niveau maitrise technique à tous les niveaux que cela se joue. On doit aussi être très fin en terme de gestion de l’effort car la réglementation ne permet d’utiliser un compteur, on navigue un peu en aveugle. Mentalement c’est aussi un effort que je qualifierai avec humour de « badaboeuf »… car tenir la barre au taquet pendant 60 minutes ce n’est pas forcément réjouissant au premier abord, mais en fait, je suis certain que François va apprivoiser l’effort et y prendre plaisir. Il sera comme sur un nuage en état de « flow ».

Et au niveau diététique avez vous mi en place des stratégies particulières ?

Très peu, François à déjà des habitudes alimentaires depuis de nombreuses années, il ne faut pas trop les changer. Il ne consomme pas du tout de produits laitiers. Tous les cyclistes ne pratiquent pas cette stratégie, elle est aussi un peu personnelle et lui convient très bien. Nous avons tout de même mi en place quelques stratégies diététiques afin que l’organisme ne soit pas en prise à une acidité physiologique qui pourrait nuire aux processus énergétiques. Mais cela ne concerne que les derniers jours de préparation. D’ailleurs l’exclusion des produits laitiers permet de disposer plus facilement d’une alimentation alcaline. Le fromage est particulièrement pourvoyeur d’acidité cellulaire.

Un pronostique ?

Joker n°2, on ne se met pas de pression de ce coté là, François donnera le maximum, il préfère partir dans cette optique. Mais bien sur nous avons un tableau de marche au dessus de la marque des 47,5 km/h. Mais j’ai ma petite idée derrière en tête…. on prendra les paris avec le reste du staff technique la veille, quand François sera au lit, et nous encore en train de discuter à table !!!

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Velo2max Ferrier Académy © 2014 Association Velo2max 10 impasse du Pailloux 63500 ISSOIRE Création le 29-11-13, Annonce au BO du 22/04/14 n° 01115 Frontier Theme